la_theorie_de_l_evolution_n_est_pas_refutable

Tout fait peut être intégré à la théorie de l'évolution. Par conséquent, l'évolution n'est pas réfutable et n'est pas à proprement parler une théorie scientifique. 1)

Pour réfuter l'évolution, il suffirait de découvrir un organisme qui n'évolue pas. Ce qui n'a jamais été découvert.

1- De nombreux faits pourraient contredire l’évolution :

  • Des fossiles incompatibles avec un généalogie générale
  • Des structures complexes apparaissant de façon inexpliqués (“un lapin au cambrien”), sans se baser sur des structures précédentes.
  • Des chimères (organismes composés de différents lignées différentes (ex : sirènes, centaures)
  • Des organismes n’évoluant pas au plan génétique, ou un mécanisme bloquant l’accumulation de mutations.
  • Des organismes utilisant un système de codage de l'ADN complètement diffèrent (il y en a 1,4*1070 différents codages possibles2) mais 1 seul est utilisé ou des voies métaboliques différents (exemple : support de l’énergie différent de l’ATP).
  • Des séquences de l’ADN d’espèces proches qui ne correspondrait pas à une ascendance commune.
  • L’observation de la création d’organisme (génération spontanée).
  • Des expériences de sélection naturelle où un caractère bénéfique ne se répandrait pas dans une population.

Le Dr Douglas Théobald a compilé dans sa page originale 29+ Evidences for Macroevolution - The Scientific Case for Common Descent 3), 29 domaines de preuves indiscutables de l'évolution, ainsi que les découvertes potentielles qui auraient réfutés chacune de ces preuves (Traduction ici : Plus de 29 preuves de la Macroevolution)


2- Cet argument est particulièrement hypocrite de la part des créationnistes, qui défendent une position complètement irréfutable (dieu l’a fait et on ne sait pas pourquoi) et qui passent leur temps à dire que l’évolution est fausse, donc réfutée.

  • Méconnaissance de la théorie
  • Sophisme de l'homme de paille

1)
Morris, Henry M. 1985. Scientific Creationism. Green Forest, AR: Master Books, pp. 6-7.
2)
Yockey, H. P. (1992) Information Theory and Molecular Biology. New York: Cambridge University Press.
TinyURL: https://tinyurl.com/ydeomavb
  • Dernière modification: 2021/05/24 10:43
  • de kawekaweau