les_informations_specifiees_complexes_indiquent_la_conception

La conception peut être reconnu grâce au protocole suivant :

1. Si un évènement E a une haute probabilité, car régulier, acceptez la régularité comme explication, dans le cas contraire, passer à l’étape suivante.
2. Si l’hypothèse chance assigne à E une forte probabilité ou si E n’est pas spécifié, alors acceptez la chance. Sinon passer à la ligne suivante.
3. Après avoir éliminé la régularité et la chance, acceptez la conception.

Le filtre est équivalent à détecter une information complexe spécifiée. 1)

1. Le filtre est inutile en pratique car les probabilités qu'il demande ne peuvent jamais être connues. L'étape 1, en particulier, ne nous demande pas d'accepter ou de rejeter une seule hypothèse de régularité, elle nous interroge sur toutes les hypothèses de régularité, même celles auxquelles personne n'a pensé auparavant. De la même manière, le rejet du hasard nécessite une liste complète de tous les processus de hasard pouvant s'appliquer à l'événement.


2. Le filtre est basé sur le principe que les catégories de régularité, de hasard et de conception sont «mutuellement exclusives et exhaustives» 2). Mais ils ne sont pas mutuellement exclusifs. R. A. Fisher, par exemple, incluait des mutations dans les trois catégories. Individuellement, ils étaient dus au hasard, mais collectivement, ils étaient régis par des lois, et tout cela était planifié par Dieu 3).


3. Bien que le filtre prétend détecter la conception, il ne dit vraiment rien à son propos. Le filtre définit le design comme étant l’élimination de la régularité et du hasard, et non pas, comme la plupart des gens le définiraient, comme un arrangement intelligent et déterminé. Les deux définitions ne sont pas équivalentes. Dembski a lui-même noté que certaines conceptions intelligentes seraient éliminées au cours des deux premières étapes. Et ce que le filtre détecte en réalité, c'est la copie, pas une intelligence.


4. Étant donné que le filtre ne dit rien sur la conception, il n’existe pas d’hypothèse de conception intelligente pouvant être utilisée scientifiquement ou à des fins pratiques.


5. Les termes clés du filtre, en particulier “hypothèse chance” et “spécifiée”, sont mal définis.


6. Dembski ne considère pas que la conception est un processus. Le processus qui produit la conception n'est pas en soi une régularité (ou la conception résultante aurait une probabilité élevée) ou une chance (ou la conception ne résulterait probablement pas), de sorte que le filtre indique que le processus doit être en soi une conception. Ainsi, le processus de conception doit avoir un autre processus de conception pour le produire, qui nécessite un processus de conception à part entière, à l'infini ou ailleurs, aucun processus ne doit exister et la conception doit sortir de nulle part. En réalité, la conception est généralement réalisée sous forme de processus itératif impliquant de nombreuses tentatives et erreurs. La régularité et le hasard font partie du processus, de même que la sélection. L’évolution utilise les mêmes processus.

  • Analogie trompeuse

1)
Dembski, William A., 1998. The Design Inference: Eliminating chance through small probabilities. Cambridge University Press.
2)
Dembski, William A., 1998. The Design Inference: Eliminating chance through small probabilities. Cambridge University Press. p36
3)
Ruse, Michael, 2001. Can a Darwinian Be a Christian?, Cambridge University Press. p 121
TinyURL: https://tinyurl.com/y5aj6sww
  • Dernière modification: 2020/12/14 10:05
  • de kawekaweau