l_evolution_est_la_fondation_d_une_vision_du_monde_immorale

L’évolution est la fondation d’un point de vue immoral sur le monde1).

1. L’évolution est descriptive. Cela ne peut être immoral que si la fait de décrire avec précision la nature est immoral.


2. Toute morale issue de l'évolution devrait reconnaître le fait que les humains ont évolué pour devenir des animaux sociaux. Dans un contexte social, la coopération et même l'altruisme conduisent à une meilleure condition physique 2). Le processus d'évolution mène naturellement à des animaux sociaux tels que les humains développant des principes éthiques tels que la règle d'or.


3. Certaines morales néfastes, telles que l'eugénisme et le darwinisme social, sont basées sur des incompréhensions de l'évolution. Par conséquent, il est important d’apprendre que l’évolution permet de nier de tels malentendus.


4. Malgré les affirmations contraires, le créationnisme a ses propres problèmes. D'une part, il est fondé sur le sectarisme religieux, de sorte que le fondement du créationnisme, selon les critères couramment admis, est immoral.


5. L’arme la plus efficace contre l’immoralité est probablement l’exposition et la diffusion des idées. L’évolution (et la science en général) repose sur une culture de transmission de la connaissance.


6. Les scientifiques sont leurs propres critiques les plus sévères. Ils ont élaboré des codes de comportement éthique pour plusieurs circonstances et ont commencé à parler d'une éthique générale3). Les créationnistes n'ont rien de semblable.


7. Certaines personnes se sentent mieux en diabolisant les autres. Les personnes vraiment intéressées par la morale commencent par rechercher l'immoralité en elles-mêmes et non chez les autres.

  • Appel à la nature
  • Sophisme de l’homme de paille

1)
Moon, Rev. Sun Myung. 1990 (27 Mar.). Parents day and I. http://www.unification.net/1990/900327.html
2)
Wedekind, C. and M. Milinski. 2000. Cooperation through image scoring in humans. Science 288: 850-852. See also Nowak, M. A. and K. Sigmund, 2000. Shrewd investments. Science 288: 819-820.
3)
Rotblat, Joseph. 1999. A Hippocratic Oath for scientists. Science 286: 1475.
TinyURL: https://tinyurl.com/y696kme8
  • Dernière modification: 2019/10/28 09:08
  • de kawekaweau