trois_planetes_et_plusieurs_lunes_tournent_a_l_envers

L'hypothèse selon laquelle le système solaire s’est formé à partir de l'effondrement d'une nébuleuse en rotation est contredite par le fait que trois planètes et plusieurs lunes tournent en sens inverse. 1)

1. Les planètes et les lunes en rotation rétrograde ne sont en aucun cas contraires à l'hypothèse nébulaire. Une partie de l’hypothèse est que la nébuleuse de gaz et de poussières s’accréterait en éléments planétaires. Les collisions cataclymiques entre celles-ci feraient partie de la construction de planètes. De telles collisions et autres processus naturels peuvent expliquer les planètes et les lunes rétrogrades.

Les seules lunes en rotation rétrograde sont de petits satellites distants, de la taille d'un astéroïde, de planètes géantes telles que Jupiter et Saturne, ainsi que Triton (la grande lune de Neptune) et Charon (le satellite de Pluton). Les petits satellites rétrogrades de Jupiter et de Saturne étaient probablement des astéroïdes capturés par les planètes géantes longtemps après la formation du système solaire. Il est en fait plus facile d’être capturé dans une orbite rétrograde. Le système Neptune contient également une lune, Néréide, avec une orbite très excentrique. Il semble qu'une sorte d'événement de capture violente ait pu avoir lieu. Le système Pluton-Charon est en orbite approximativement “excentrée”, techniquement rétrograde, avec une rotation synchrone. Comme il s'agit de petits corps dans le système solaire externe et que les binaires ont probablement été formés par collision ou par capture gravitationnelle, cela ne viole pas l'hypothèse nébulaire.

Uranus tourne plus ou moins perpendiculairement au plan de l'écliptique. Cela peut être le résultat d'une collision décentrée entre deux protoplanètes pendant la formation. Vénus est en rotation rétrograde mais extrêmement lentement, avec son axe presque exactement perpendiculaire au plan de son orbite. La rotation de cette planète a peut-être commencé dans le sens courant, mais il a été démontré que les marées solaires et planétaires agissant sur son atmosphère dense étaient une cause probable de la situation actuelle. Ce n'est probablement pas un hasard si, à chaque conjonction inférieure, Vénus présente le même côté à la Terre, car la Terre est la planète qui contribue le plus aux forces de marée sur Vénus.


2. Les mouvements orbitaux représentent 99,9% du moment cinétique du système solaire. Un véritable problème de preuve serait présenté si certaines des planètes tournaient autour du soleil dans une direction opposée à celle des autres ou dans des plans très différents. Cependant, toutes les planètes gravitent dans la même direction, confirmant l'hypothèse nébuleuse, et presque dans le même plan. Une autre confirmation vient de la composition des planètes géantes, qui sont similaires à la composition du soleil en hydrogène et en hélium. Les planètes géantes peuvent conserver tous leurs éléments légers, mais les petites planètes telles que la Terre et Mars ne le peuvent pas.

  • Appel à l’ignorance
  • Concordisme

1)
Brown, Walt, 1995. In the Beginning: Compelling evidence for creation and the Flood. Phoenix, AZ: Center for Scientific Creation, p. 19.
TinyURL: https://tinyurl.com/vok458q
  • Dernière modification: 2019/11/24 16:00
  • de admin