les_scenarios_d_evolution_proposes_sont_juste_des_histoires_had-oc

Les histoires évolutives (scénarios) ne sont que des histoires had oc. Ils sont entièrement spéculatif et ne constituent pas une preuve 1)

1. la plupart des scénarios évolutifs se basent sur des fossiles existants, et donc ne « sortent pas » de nulle part. Ils sont la conclusion la plus probable en fonction des preuves existantes.

Précisons que les scientifiques ne disent jamais qu’un animal fossile est l’ancêtre d’un animal actuel : Il est en effet impossible de le prouver. Il faudrait au minimum connaître son ADN, ce qui pour tous les organismes un peu ancien est impossible (l’ADN se dégrade très vite). Ce que les fossiles prouvent, ce n’est pas une parenté, ce sont des similitudes : ils montrent l’apparition successives des caractères et leur répartition au cours du temps suivant un schéma correspondant à une transmission.

Cela suffit à prouver l’évolution si cela est confirmé par un nombre suffisant d’espèces et d’individus. Si un schéma en soi ne prouve rien, le même schéma répété 100 fois, 1000 fois, 10 000 fois est une preuve. Les fossiles décrits se comptents en dizaines de millions….

De plus, cela montre que les scientifiques ne « fabriquent » pas de preuves comme les accusent les créationnistes le plus complotistes, et n’affirment pas quelques chose qu’il est impossible de prouver.


2. Il est effectivement faux de proposer comme preuve, une hypothèse expliquant le déroulement d’un évènement, sans en avoir de preuve, même si cela paraît logique. Cependant, les scénarios servent d'hypothèses. Ils présentent un modèle qui peut être testé par des recherches ultérieures et soit rejeté, soit qualifié de probable. Ils illustrent d’ailleurs des exemples de prédictions que peut faire la théorie de l’évolution :

  • Par exemple, le fait que les cornes de lézard à cornes aient évolué en tant que moyen de défense est maintenant corroboré par des expériences 2).
  • Autre exemple, l’évolution des tortues : le scénario évolutif prédisait une forme « intermédiaire » de tortue, qui a été découverte ultérieurement3) 4).

La science fait peu de progrès sans hypothèse à vérifier.


3. Ces hypothèses servent également à réfuter les affirmations selon lesquelles quelque chose n'aurait pas pu arriver. Si une histoire évolutive s’avère plausible, alors l’affirmation d'impossibilité s'avère être fausse. Que l’histoire soit spéculative ou non ne change rien à cela. Si le créationnisme était vrai, il serait impossible, à de rares exceptions près, de retracer des histoires évolutives.


4. Les créationnistes n’ont presque que des histoires had oc pour expliquer leurs modèles. Par exemple, chaque détail que les créationnistes donnent au sujet du déluge est une supposition, en raison du manque de preuves (les seules preuves sont les grandes lignes données dans la Genèse, texte par définition non objectif). Et aucune recherche n'est jamais faite pour tester ces histoires spéculatives. Elles sont considérées comme vraies, par pure foi.

L’argument, si on lui donne de la valeur, conduit à rejeter le créationnisme également.

  • Sophisme de l’homme de paille (caricature)
  • Hypocrisie (reprocher à autrui ce qu’on utilise soi-même)

1)
Dembski, William A., 2002. No Free Lunch, Lanham, MD: Rowman and Littlefield, chap. 6.
2)
Young, K. V., E. D. Brodie Jr. and E. D. Brodie III, 2004. How the horned lizard got its horns. Science 304: 65.
3)
Les tortues, origine et évolution, Entracte Science, 2019
TinyURL: http://tinyurl.com/y4mrwwjd
  • Dernière modification: 2019/10/22 12:11
  • de admin