les_genes_ayant_des_effets_majeurs_sur_le_developpement_sont_conserves_dans_tous_les_phylums

L'évolution prédit que différents types d'organismes devraient avoir des programmes génétiques différents, mais les gènes responsables d'effets majeurs au début du développement sont très similaires d'un embranchement à l'autre. Par exemple, les gènes DLX donne naissance à des membres dans plusieurs embranchements différents, mais les membres eux-mêmes ne sont pas homologues structurellement ou évolutivement.1)

1. L'observation est au contraire tout à fait en accord avec ce que l'évolution prédit. Les gènes responsables des effets précoces sur le développement ne devraient pas beaucoup changer car de petits changements en début de développement produisent des changements importants plus tard, et ces changements importants risquent d'être dommageables.

Il est plus logique que les gènes qui peuvent être modifié soient ceux qui régulent le développement plus tardif. Ainsi, les gènes responsables de la croissance d'un membre seraient plutôt conservés, mais les gènes qui régulent sa forme ne le seraient pas.


2. Il existe également des différences significatives entre les embranchements. Bien que tous les gènes HOX (les gènes qui déterminent en grande partie le plan corporel de base d'un animal) puissent être très similaires, les embranchements diffèrent selon le gène HOX qu'ils portent et le nombre de copies de chacun d'eux 2).


3. L’argument montre que des petites modifications de certains gènes du développement peut avoir de grandes conséquences sur la forme d’un organisme. Il est ainsi en contradiction avec les affirmations suivantes :

  • Incompréhension scientifique

1)
Wells, Jonathan. 2000. Icons of Evolution, Washington DC: Regnery Publishing Inc., pp. 74-76.
2)
Carroll, Robert L. 1997. Patterns and Processes of Vertebrate Evolution, Cambridge and New York: Cambridge University Press. Chap. 10.
  • Dernière modification: 2019/10/24 11:20
  • de kawekaweau