les_evolutionnistes_sont_intolerants

Les plaintes des anticréationnistes sont une forme de snobisme. Il y a beaucoup plus de traits importants sur lesquels juger les gens que s'ils croient en l'évolution. 1)
Pourquoi ne pas laisser les gens croire ce qu’ils veulent ?

1. La plupart des anticréationistes se contenteraient de laisser les créationnistes croire ce qu'ils veulent et de ne pas en faire un problème. Cependant, les créationnistes font du créationnisme quelque chose d’important. Ils en font une grosse affaire et veulent imposer cette idée aux autres. Ce sont eux qui veulent enseigner leur opinion en salle de classe ou devant les tribunaux.

Si les créationnistes pensaient réellement que ce sujet relevaient d’une opinion personnelle sur laquelle on puisse juger les gens, le différend créationnisme-évolution n'existerait pas.


2. La plainte de snobisme est basée sur l'attitude que toutes les opinions sont égales. Bien que cette attitude semble démocratique et juste, elle est indéfendable. Les avis ont de la valeur dans la mesure où ils sont justifiés. Si vous souffrez de graves problèmes d’estomac, accorderiez-vous le même poids à l’opinion d’un gastro-entérologue professionnel et à celle d’un livreur de pizza ? Lorsqu'une personne parlant du sujet de l'évolution est terriblement mal informée sur des questions relatives à l'évolution, il est tout à fait approprié de le souligner. Et les affirmations faites par les créationnistes montrent que presque tous ignorent lamentablement l’évolution. Il existe des exceptions, mais elles sont très peu nombreuses.


3. La position du créationnisme en tant que proposition scientifique repose sur ce que les faits indiquent, et les faits ne sont pas influencés par la personnalité des gens qui en parlent. Les créationnistes sont libres d'éviter complètement cette question en abordant le créationnisme comme un point de vue religieux totalement non scientifique, mais ils ont choisi de ne pas le faire.


4. Le créationnisme, en tant que lutte contre la connaissance, est évidemment un problème pour la science : le but de celle-ci est de “produire” de la connaissance2). Quand on voit des affirmations comme quoi aucune forme intermédiaire prévue par l'évolution n'existe, on ne peut que constater que le créationnisme ne produit que de l'ignorance. Des affirmations comme quoi l'évolution n'est qu'une théorie ne conduisent qu'à nier, in fine, toute forme de science.

Même quand on s'y oppose, le créationnisme est gagnant, car il fait perdre du temps à la science : quand un scientifique prend du temps pour expliquer toutes les erreurs du créationnisme (et elles sont nombreuses), c'est du temps qu'il ne consacre pas à des choses plus importantes, en plus d'en faire une cible pour les attaques personnelles (rappelons que certains créationnistes n'hésitent pas à associer les évolutionnistes -c-a-d tous les biologistes- à des nazis ou des soviétiques3) ). C'est pourquoi très peu font ce travail de pédagogie : beaucoup de coups à prendre, peu à gagner.

Le créationnisme est aussi un problème pour la société, car il favorise les réflexions complotistes et l'anti-science, en diminuant les connaissances scientifiques et la confiance du grand public dans ces connaissances4) : si on vous ment sur l’évolution, pourquoi on ne vous mentirais pas sur la forme de la terre, l’alunissage d’Appollo 11 ou les chemtrails ?

Le créationnisme est aussi un problème pour l’enseignement, vu que le mouvement cherche (et réussit parfois) à faire enseigner ce qui est une pseudo-science en salle de science.

La tentation d’éviter les controverses peut parfois même bloquer le bon fonctionnement de la société : La résistance des antibiotiques, enjeu de santé majeur, est ainsi mal gérée du fait de l’ignorance des mécanismes évolutifs5). Connaitre l'évolution est nécessaire pour bien appréhender les résultats des recherches en Biologie (que ce soit les possibilités offertes ou les conséquences) : la création d'OGM par exemple ou les méthodes d'édition du génome (dont le désormais célèbre CRISPR-Cas9).

Imaginons que le créationnisme parvienne à ses fins, qui est d'imposer une idéologie (d'une vision particulière d'une religion) à la réalité : Va t'il s’arrêter là ? Bien sûr que non, ce ne serait que le début pour imposer son idéologie dans tous les domaines de de la société (autres domaines scientifiques, justice, morale…) et imposer un révisionnisme de toutes les connaissances. Pensez que le créationnisme, pour “tenir debout” nécessite déjà de remettre en cause la géologie, la physique, l’histoire… en plus de toute la biologie. Le créationnisme n'est qu'un cheval de Troie pour imposer un intégrisme religieux. C'est ce qui explique toutes les accusions d'athéisme de la théorie de l'évolution et de la science en général.


5. Le créationnisme est également un problème pour la religion, puisque qu’en déclarant celle-ci comme en opposition avec la réalité, fait, la promotion de l’athéisme, en lui donnant raison.


6. De nombreux créationnistes ont une attitude littéralement plus présomptueuse que celle-ci. Par exemple, ils prétendent (faussement) que les « croyants » en évolution sont athées et diaboliques. Vous ne pouvez pas être plus snob ou élitiste que cela. Ne vous étonnez pas, si vous insultez les gens, qu’ils vous fassent remarquer à quel point vous vous trompez.


1)
Derbyshire, John, 2003. Pseudoscience vs. snobbery: A Doonesbury lesson. National Review Online (Apr. 22), http://www.nationalreview.com/derbyshire/derbyshire042203.asp
4)
La Résistance Au Darwinisme : Croyances et Raisonnements - Gérald Bronner, Revue française de sociologie, 2007/3 Vol. 48 | pages 587 à 607
  • Dernière modification: 2020/01/13 10:43
  • de kawekaweau