la_coherence_de_la_datation_radiometrique_provient_d_une_selection_des_resultats

L'utilisation de la datation radiométrique en géologie implique une acceptation très sélective des données. La plupart des dates divergentes ne sont pas publiées. Ce rapport sélectif peut rendre compte de la cohérence des données; La cohérence interne, la concordance des paires de minéraux et l’accord entre différentes méthodes de datation peuvent être illusoires.1) 2)

1. Les géologues ne peuvent pas sélectionné les résultats, car les mesures coûtent généralement des centaines de dollars par échantillon. Pour dater plusieurs échantillons et choisir un ensemble concordant parmi eux, il faudrait jeter environ 100 000 $US de données si les méthodes de datation donnaient des résultats aléatoires 3).


2. Comme le soulignent les créationnistes, la datation radiométrique est compliquée par des processus géologiques tels que le métamorphisme et les intempéries, qui peuvent interférer avec les hypothèses retenues par les méthodes de datation. Comme les créationnistes ne le soulignent pas, les géologues le savent. Ils examinent le contexte géologique d'où proviennent leurs échantillons pour déterminer si une technique est susceptible d'être valable, et ils expérimentent différentes techniques sur différents minéraux soumis à différentes conditions afin de déterminer quelles combinaisons de techniques, de minéraux et de conditions sont valides et lesquelles ne le sont pas. De nombreuses dates dites discordantes sont le résultat d'expériences de ce type malhonnêtement décrites comme des mesures de terrain ordinaires.

Toutes les techniques de mesure, des règles aux détecteurs de neutrinos, sont invalides dans certains contextes. Cela ne les rend pas invalides dans tous les contextes. Woodmorappe et d'autres qui citent des dates radiométriques discordantes affirment que la méthode est totalement inutile car elle ne s'applique pas dans tous les cas.


3. Les facteurs dont il faut tenir compte lors de la datation radiométrique ont été ignorés par Woodmorappe. Il a ignoré le contexte géologique et les limites bien connues des méthodes de datation. Son analyse est encore plus erronée car :

  • Il utilise des données obsolètes, telles que des données provenant d'années où la technique était encore en cours de développement.
  • Son traitement des cas individuels est extrêmement superficiel.
  • Son article est écrit sous forme de propagande, sans analyse technique. S'il croit ce qu'il écrit, il devrait le publier dans des journaux pour les géologues professionnels, pas pour les créationnistes.
  • Cherry-picking
  • homme de paille

1)
Woodmorappe, John, 1979. Radiometric geochronology reappraised. Creation Research Society Quarterly 16(2): 102-129.
2)
Woodmorappe, John. 1999. The Mythology of Modern Dating Methods. El Cajon, CA: ICR.
TinyURL: https://tinyurl.com/tsqon7d
  • Dernière modification: 2019/11/24 15:28
  • de admin