icones_de_l_opacification

Différences

Ci-dessous, les différences entre deux révisions de la page.

Lien vers cette vue comparative

Les deux révisions précédentes Révision précédente
icones_de_l_opacification [2019/11/24 13:43]
admin [Chapitre 7: Les phalènes du bouleau]
icones_de_l_opacification [2019/11/24 14:48] (Version actuelle)
admin [Notes sur la version révisée]
Ligne 97: Ligne 97:
  
   * L’illustration 3.6 de Wells (p. 47) est risible. Il représente les phylogénies moléculaires en comparant //quatre// paires de bases entre //trois// organismes. Cela ressemble à ceci:   * L’illustration 3.6 de Wells (p. 47) est risible. Il représente les phylogénies moléculaires en comparant //quatre// paires de bases entre //trois// organismes. Cela ressemble à ceci:
- + 
 +|< 25% >|
 |       ^DNA Sequence^ |       ^DNA Sequence^
 |Organisme 1|ATCG| |Organisme 1|ATCG|
Ligne 109: Ligne 110:
 Relations singe-humain. L'​exemple suivant provient des données de la séquence d'ADN mitochondrial de Horai et al. (1992, Journal of Molecular Evolution 35: 32-43). On ne présente que de petits blocs de données à partir de trois des nombreux loci codants pour les protéines et loci d’ARNt analysés (COI = locus de la cytochrome oxydase I). Relations singe-humain. L'​exemple suivant provient des données de la séquence d'ADN mitochondrial de Horai et al. (1992, Journal of Molecular Evolution 35: 32-43). On ne présente que de petits blocs de données à partir de trois des nombreux loci codants pour les protéines et loci d’ARNt analysés (COI = locus de la cytochrome oxydase I).
  
 +|< 50% >|
 ^ From locus: ​ ^   ​COI ​   ^^      tRNALys. ​   ^^   ​ATPase 8  ^^ ^ From locus: ​ ^   ​COI ​   ^^      tRNALys. ​   ^^   ​ATPase 8  ^^
 ^ position ^2664  ^  2671^4026 ​ ^   ​4036^4410 ​ ^   ​4418^ ​   ^ position ^2664  ^  2671^4026 ​ ^   ​4036^4410 ​ ^   ​4418^ ​  
Ligne 287: Ligne 289:
     *Les lieux de repos naturels des phalènes du bouleau- données de Majerus. À la page 148, Wells décrit les lieux de repos naturels des phalènes du bouleau sous le titre "Les phalènes du bouleau ne se reposent pas sur des troncs d’arbres"​. Mais ils le font, au moins parfois. Voici les jeux de données pertinents, que Wells ne recopie pas et ne cite pas pour ses lecteurs:     *Les lieux de repos naturels des phalènes du bouleau- données de Majerus. À la page 148, Wells décrit les lieux de repos naturels des phalènes du bouleau sous le titre "Les phalènes du bouleau ne se reposent pas sur des troncs d’arbres"​. Mais ils le font, au moins parfois. Voici les jeux de données pertinents, que Wells ne recopie pas et ne cite pas pour ses lecteurs:
  
-{{ :​trad:​majerus_table6_1.gif?​400 |}}+{{ :​trad:​majerus_table6_1.gif?​ |}}
  
-{{ :​trad:​majerus_table6_2.gif?​400 |}}+{{ :​trad:​majerus_table6_2.gif?​ |}}
  
 Pour une discussion approfondi, voir ci-dessous et Note 4. Pour une discussion approfondi, voir ci-dessous et Note 4.
Ligne 450: Ligne 452:
  
  
 +<​well>​
 Wells Figure 7.2, carte des «écarts» dans la fréquence des papillons mélaniques et typiques Wells Figure 7.2, carte des «écarts» dans la fréquence des papillons mélaniques et typiques
-{{ :​trad:​wells7-2.gif?​400 |}}+{{ :​trad:​wells7-2.gif? ​ |}}
  
 (D’après Wells, //Icons//, p. 145, figure 7-2. La légende exacte est citée sous l’illustration. Mon interprétation de la frontière de la Grande-Bretagne est très rudimentaire,​ car elle est basée sur le premier graphique que j'ai pu trouver sur Internet, mais à part cela, l’illustration de Wells est fidèlement représentée. Une illustration similaire à celle de //Icons// se trouve [[http://​www.arn.org/​docs/​wells/​jw_pepmoth.htm|dans l'​essai inédit de Wells, ici.]]) (D’après Wells, //Icons//, p. 145, figure 7-2. La légende exacte est citée sous l’illustration. Mon interprétation de la frontière de la Grande-Bretagne est très rudimentaire,​ car elle est basée sur le premier graphique que j'ai pu trouver sur Internet, mais à part cela, l’illustration de Wells est fidèlement représentée. Une illustration similaire à celle de //Icons// se trouve [[http://​www.arn.org/​docs/​wells/​jw_pepmoth.htm|dans l'​essai inédit de Wells, ici.]])
- +</​well>​
  
 Ce que Wells a fait ici a été de fouiller dans la littérature et de trouver quelques exemples de cas faiblards d’observation "​contredisant"​ ce à quoi on s'​attendait. Cependant, si l’on inspecte de vraies cartes réalisées par de vrais chercheurs, on s’aperçoit que le modèle géographique correspond bien aux attentes. Voici les cartes mentionnées par Bruce Grant dans la revue citée ci-dessus: Ce que Wells a fait ici a été de fouiller dans la littérature et de trouver quelques exemples de cas faiblards d’observation "​contredisant"​ ce à quoi on s'​attendait. Cependant, si l’on inspecte de vraies cartes réalisées par de vrais chercheurs, on s’aperçoit que le modèle géographique correspond bien aux attentes. Voici les cartes mentionnées par Bruce Grant dans la revue citée ci-dessus:
  
- +<​well>​ 
-{{ :​trad:​grantfile.jpg?​400 |}}+{{ :​trad:​grantfile.jpg?​ |}}
  
 Les commentaires de Grant sur ces cartes: //"Les cartes montrent une comparaison avant-après de la distribution géographique des phénotypes mélaniques dans les populations de phalène du bouleau en Grande-Bretagne sur la base du recenssement de Kettlewell en 1956 (carte de gauche) et celle réalisée 40 ans plus tard (1996) par mes collègues et moi (carte de droite). Les segments noirs du graphique indiquent le pourcentage de mélaniques aux différents endroits. Il est clair que le mélanisme a diminué partout où il était autrefois courant. "// (Grant, communication personnelle,​ 11 février 2002) Les commentaires de Grant sur ces cartes: //"Les cartes montrent une comparaison avant-après de la distribution géographique des phénotypes mélaniques dans les populations de phalène du bouleau en Grande-Bretagne sur la base du recenssement de Kettlewell en 1956 (carte de gauche) et celle réalisée 40 ans plus tard (1996) par mes collègues et moi (carte de droite). Les segments noirs du graphique indiquent le pourcentage de mélaniques aux différents endroits. Il est clair que le mélanisme a diminué partout où il était autrefois courant. "// (Grant, communication personnelle,​ 11 février 2002)
  
 La publication source de ces cartes: Grant, B.S., Cook, A.D., Clarke, C.A. et Owen, D.F. 1998. Geographic and temporal variation in the incidence of melanism in peppered moth populations in America and Britain. //Journal of Heredity// 89:465-471. La publication source de ces cartes: Grant, B.S., Cook, A.D., Clarke, C.A. et Owen, D.F. 1998. Geographic and temporal variation in the incidence of melanism in peppered moth populations in America and Britain. //Journal of Heredity// 89:465-471.
 +</​well>​
  
 La carte de Wells (Figure 7-2 de Icons) est plus frauduleuse que toutes les photos de manuels scolaires rassemblées. La carte de Wells (Figure 7-2 de Icons) est plus frauduleuse que toutes les photos de manuels scolaires rassemblées.
Ligne 474: Ligne 477:
 Les "​pinsons de Darwin"​ sont un groupe d'​espèces d'​oiseaux étroitement apparentés situés sur les îles Galápagos. Les pinsons ont été étudiés depuis que Darwin a constitué la première collection de ces espèces, mais les travaux récents les plus connus ont été menés par l'​équipe maritale de Peter et Rosemary Grant, leurs collègues et leurs étudiants. Voir le livre de Peter Grant intitulé //Ecology and Evolution of Darwin'​s Finches// de 1986, et les articles ultérieurs des Grant, et en particulier le livre de Jonathan Weiner : //The Beak of the Finch: A Story of Evolution in Our Time// ( Le bec du pinson: une histoire de l'​évolution à notre époque), 1984, pour une introduction à leurs travaux. Voir également le numéro de mars-avril 2002 de //American Scientist//,​ "​Adaptive Radiation of Darwin'​s Finches",​ de Peter et Rosemary Grant. Le résumé et certains graphiques sont en ligne ici: http://​www.americanscientist.org/​articles/​02articles/​Grant.html. Les "​pinsons de Darwin"​ sont un groupe d'​espèces d'​oiseaux étroitement apparentés situés sur les îles Galápagos. Les pinsons ont été étudiés depuis que Darwin a constitué la première collection de ces espèces, mais les travaux récents les plus connus ont été menés par l'​équipe maritale de Peter et Rosemary Grant, leurs collègues et leurs étudiants. Voir le livre de Peter Grant intitulé //Ecology and Evolution of Darwin'​s Finches// de 1986, et les articles ultérieurs des Grant, et en particulier le livre de Jonathan Weiner : //The Beak of the Finch: A Story of Evolution in Our Time// ( Le bec du pinson: une histoire de l'​évolution à notre époque), 1984, pour une introduction à leurs travaux. Voir également le numéro de mars-avril 2002 de //American Scientist//,​ "​Adaptive Radiation of Darwin'​s Finches",​ de Peter et Rosemary Grant. Le résumé et certains graphiques sont en ligne ici: http://​www.americanscientist.org/​articles/​02articles/​Grant.html.
  
-Les pinsons ne sont pas pertinents pour Darwin? Wells affirme que les pinsons ne sont pas pertinents pour le développement de la théorie de l'​évolution par Darwin, mais Wells jriche avec les faits. Wells écrit (p. 160) que les pinsons "ne sont pas décrits dans le journal de Darwin du voyage de Beagle, à l'​exception d'une référence passagère."​ Wells (p. 162) inclut une citation des deux pages que Darwin a consacrées aux pinsons dans //Le Voyage du Beagle// (Wells, comme Weiner, l'​appelle //Journal of Researches//​),​ mais néglige le fait bien connu que cette citation constitue le premier indice de la future publication de la théorie de l'​évolution publié par Darwin (Weiner, 1994). Wells omet également de mentionner l’illustration éminente que Darwin a mise dans //Le Voyage du Beagle//, montrant les becs des pinson adaptés différemment. Vous pouvez lire la citation vous-même à la page 405 de [[http://​pages.britishlibrary.net/​charles.darwin/​texts/​beagle_voyage/​beagle17.html|l'​édition en ligne de //Voyage of the Beagle// de la British Library]]. Les légendes qui se sont développées autour de Darwin et des pinsons - semblables à Galilée et à la tour penchée de Pise - sont bien décrites dans //The Beak of the Finch// de Jonathan Weiner (p. 35-36), sans la présentation condescendante de Wells. Darwin a fait la première collection scientifique de pinsons, donc l'​étiquette "​Pinsons de Darwin"​ est tout à fait appropriée.+**Les pinsons ne sont pas pertinents pour Darwin?** Wells affirme que les pinsons ne sont pas pertinents pour le développement de la théorie de l'​évolution par Darwin, mais Wells jriche avec les faits. Wells écrit (p. 160) que les pinsons "ne sont pas décrits dans le journal de Darwin du voyage de Beagle, à l'​exception d'une référence passagère."​ Wells (p. 162) inclut une citation des deux pages que Darwin a consacrées aux pinsons dans //Le Voyage du Beagle// (Wells, comme Weiner, l'​appelle //Journal of Researches//​),​ mais néglige le fait bien connu que cette citation constitue le premier indice de la future publication de la théorie de l'​évolution publié par Darwin (Weiner, 1994). Wells omet également de mentionner l’illustration éminente que Darwin a mise dans //Le Voyage du Beagle//, montrant les becs des pinson adaptés différemment. Vous pouvez lire la citation vous-même à la page 405 de [[http://​pages.britishlibrary.net/​charles.darwin/​texts/​beagle_voyage/​beagle17.html|l'​édition en ligne de //Voyage of the Beagle// de la British Library]]. Les légendes qui se sont développées autour de Darwin et des pinsons - semblables à Galilée et à la tour penchée de Pise - sont bien décrites dans //The Beak of the Finch// de Jonathan Weiner (p. 35-36), sans la présentation condescendante de Wells. Darwin a fait la première collection scientifique de pinsons, donc l'​étiquette "​Pinsons de Darwin"​ est tout à fait appropriée.
  
  
-* **l'​origine des pinsons.** La figure 8-1 de Wells, qui présente les 14 espèces de pinsons de Darwin selon un schéma radial, n’est, comme d’habitude,​ pas très utile pour un lecteur intéressé par la vérité. Pourquoi Wells ne montre-t-il pas les pinsons dans leur classification traditionnelle en quatre genres (ou cinq ou six; voir Sato et al., 2001)?+  ​* **l'​origine des pinsons.** La figure 8-1 de Wells, qui présente les 14 espèces de pinsons de Darwin selon un schéma radial, n’est, comme d’habitude,​ pas très utile pour un lecteur intéressé par la vérité. Pourquoi Wells ne montre-t-il pas les pinsons dans leur classification traditionnelle en quatre genres (ou cinq ou six; voir Sato et al., 2001)?
  
 +  * Pourquoi, d'​ailleurs,​ Wells ne mentionne-t-il jamais les noms scientifiques des pinsons ou leur division en plusieurs genres? Peut-être que Wells évite de le faire car cela affaiblirait son argument selon lequel la conclusion des Grants selon laquelle la sélection naturelle (et quelques autres facteurs bien connus, tels que l'​isolement) est responsable de la spéciation des pinsons résulte "plus de leur travail que de la preuve. " (p. 174) Bien entendu, Wells ne tente pas de proposer une meilleure explication,​ ni même de donner une quelconque raison pour laquelle leur conclusion est fausse. Wells se concentre plutôt sur le calcul approximatif de Peter Grant en 1991 selon lequel, sous une sélection directionnelle,​ un événement de spéciation pourrait se produire en 200 ans, même si Peter Grant reconnaît dans cette publication qu'il a observé une sélection oscillante.
  
-Pourquoi, d'​ailleurs, ​Wells ne mentionne-t-il jamais les noms scientifiques des pinsons ou leur division en plusieurs genres? Peut-être ​que Wells évite de le faire car cela affaiblirait son argument selon lequel ​la conclusion des Grants selon laquelle ​la sélection naturelle ​(et quelques autres facteurs bien connus, tels que l'​isolement) est responsable de la spéciation des pinsons résulte ​"plus de leur travail que de la preuve. " ​(p. 174Bien entendu, Wells ne tente pas de proposer une meilleure explication,​ ni même de donner une quelconque raison pour laquelle leur conclusion ​est fausse. Wells se concentre plutôt sur le calcul approximatif de Peter Grant en 1991 selon lequel, sous une sélection directionnelle, un événement ​de spéciation pourrait se produire en 200 ans, même si Peter Grant reconnaît dans cette publication qu'​il ​a observé une sélection oscillante.+  ​* Wells prétend ​que la seul preuve que la sélection naturelle ​soit responsable de la spéciation ​sont les observations directes ​des Grants. Mais ceci est manifestement faux - Wells considère comme "indirectes"​ les nombreuses études sur le déplacement ​de caractères effectuées par de nombreux chercheurs ​(p. 164); Il note que le climat non oscillant ou un changement de tendance à long terme pourrait rendre la sélection directionnellemais Wells omet de dire à ses lecteurs que nous disposons ​de nombreuses preuves de ce qui s'est passé dans le passépar exemple l’ âges des glaces sur un échelle ​de centaines de milliers d'années; et Wells omet de noter que les perspectives oscillatoires de pinsons hybridés observées par les Grants résultent de la compétition pour les ressources entre individus d’espèces ayant divisé les ressources disponibles en se spécialisant sur certaines sources de nourriture (il s’agit d’un déplacement de caractère).
  
 +  * Wells consacre la majeure partie de son chapitre aux études sur la sélection et l’hybridation des Grants, mais il fait à peine une allusion au point principal des Pinsons de Darwin, à savoir que des preuves accablantes indiquent que ces différents genres sont issus d’une seule et même espèce ancestrale, et ce de manière adaptative.
  
-* Wells prétend que la seul preuve que la sélection naturelle soit responsable ​de la spéciation sont les observations directes des GrantsMais ceci est manifestement faux - Wells considère comme "​indirectes" ​les nombreuses études ​sur le déplacement de caractères effectuées par de nombreux chercheurs ​(p164); Il note que le climat non oscillant ou un changement de tendance à long terme pourrait rendre ​la sélection directionnelle,​ mais Wells omet de dire à ses lecteurs que nous disposons de nombreuses preuves de ce qui s'​est ​passé dans le passé, ​par exemple l’ âges des glaces sur un échelle de centaines ​de milliers ​d'années; et Wells omet de noter que les perspectives oscillatoires de pinsons hybridés observées par les Grants résultent de la compétition pour les ressources entre individus d’espèces ayant divisé les ressources disponibles en se spécialisant ​sur certaines sources de nourriture (il sagit d’un déplacement ​de caractère).+  ​* Wells ne cesse de penser à ce qui pourrait se passer si une seule population de pinsons arrivait sur les îles Galápagos, à l’origine exemptes de pinsonsActuellement, ​les différentes espèces de pinson ont évolué pour se spécialiser ​sur différentes ressources ​(semences de différentes tailles, etc.). Ainsi, ​la divergence d'une espèce en deux est entravée ​par les espèces ​de pinson préexistantes occupant ​d'autres niches. Mais ce ne serait pas le cas pour la première population ​de pinson arrivant ​sur un île. Lexpansion dans de nouvelles niches serait favorisée parce que ces niches seraient inoccupées.
  
 +  * Entre parenthèses,​ Wells se loupe complètement sa description d'El Niño sur p. 168. Wells décrit El Niño comme "une perturbation des conditions météorologiques hivernales causée par un air exceptionnellement chaud au-dessus de l'​océan Pacifique"​. ... ce qui est inexact, car un événement El Niño correspond en fait à un changement du gradient de température à la surface de la mer dans le Pacifique. Normalement,​ les vents poussent l'eau vers l'​ouest le long du Pacifique équatorial,​ entraînant la remontée d'eaux froides riches en nutriments dans le Pacifique Est. Lorsque les vents faiblissent,​ l’eau chaude "​glisse"​ (pour parler familièrement) vers l’est, entraînant un Pacifique ouest plus froid et un Pacifique oriental plus chaud, entraînant une réduction de la remontée des eaux (et une pêche plus faible) dans le Pacifique oriental et des fortes pluies aux Galápagos dans le sud de la Californie (voir NOAA, 2001 pour une description plus complète).
  
-* Wells consacre la majeure partie de son chapitre aux études sur la sélection et l’hybridation des Grants, mais il fait à peine une allusion au point principal des Pinsons de Darwin, à savoir que des preuves accablantes indiquent que ces différents genres sont issus d’une seule et même espèce ancestrale, et ce de manière adaptative. +  ​* Un excellent traitement de l'​exemple du pinson est donné par Weiner (1994), //The Beak of the Finch//. Voir également:​ 
- +    * "​Spéciation":​ http://​users.rcn.com/​jkimball.ma.ultranet/​BiologyPages/​S/​Speciation.html 
- +    * http://​www.talkorigins.org/​faqs/​wells/​finches.html traite plus en détail de sujets pertinents, y compris les pinsons comme source d'​inspiration pour Darwin, l'​évolution des becs des pinsons, la sélection oscillante et l'​hybridation entre les espèces de pinsons.
-* Wells ne cesse de penser à ce qui pourrait se passer si une seule population de pinsons arrivait sur les îles Galápagos, à l’origine exemptes de pinsons. Actuellement,​ les différentes espèces de pinson ont évolué pour se spécialiser sur différentes ressources (semences de différentes tailles, etc.). Ainsi, la divergence d'une espèce en deux est entravée par les espèces de pinson préexistantes occupant d'​autres niches. Mais ce ne serait pas le cas pour la première population de pinson arrivant sur un île. L’expansion dans de nouvelles niches serait favorisée parce que ces niches seraient inoccupées. +
- +
- +
-* Entre parenthèses,​ Wells se loupe complètement sa description d'El Niño sur p. 168. Wells décrit El Niño comme "une perturbation des conditions météorologiques hivernales causée par un air exceptionnellement chaud au-dessus de l'​océan Pacifique"​. ... ce qui est inexact, car un événement El Niño correspond en fait à un changement du gradient de température à la surface de la mer dans le Pacifique. Normalement,​ les vents poussent l'eau vers l'​ouest le long du Pacifique équatorial,​ entraînant la remontée d'eaux froides riches en nutriments dans le Pacifique Est. Lorsque les vents faiblissent,​ l’eau chaude "​glisse"​ (pour parler familièrement) vers l’est, entraînant un Pacifique ouest plus froid et un Pacifique oriental plus chaud, entraînant une réduction de la remontée des eaux (et une pêche plus faible) dans le Pacifique oriental et des fortes pluies aux Galápagos dans le sud de la Californie (voir NOAA, 2001 pour une description plus complète). +
- +
- +
-* Un excellent traitement de l'​exemple du pinson est donné par Weiner (1994), //The Beak of the Finch//. Voir également:​ +
- * "​Spéciation":​ http://​users.rcn.com/​jkimball.ma.ultranet/​BiologyPages/​S/​Speciation.html +
-* http://​www.talkorigins.org/​faqs/​wells/​finches.html traite plus en détail de sujets pertinents, y compris les pinsons comme source d'​inspiration pour Darwin, l'​évolution des becs des pinsons, la sélection oscillante et l'​hybridation entre les espèces de pinsons.+
  
  
Ligne 503: Ligne 500:
 Wells a dû être désespéré dans sa recherche d icônes à ce stade, étant donné que, il cite (p. 185) exactement un manuel qui utilise cet exemple et laisse mystérieusement cette "​icône"​ en dehors de son évaluation (p. 249). Wells exclut également de cette évaluation les chevaux fossiles et les hominidés fossiles, même si ils sont cités de manière omniprésente dans les manuels scolaires. Wells a dû être désespéré dans sa recherche d icônes à ce stade, étant donné que, il cite (p. 185) exactement un manuel qui utilise cet exemple et laisse mystérieusement cette "​icône"​ en dehors de son évaluation (p. 249). Wells exclut également de cette évaluation les chevaux fossiles et les hominidés fossiles, même si ils sont cités de manière omniprésente dans les manuels scolaires.
  
 +  *La discussion de Wells (p. 181-182, voir aussi p. 245-246) de "​mutations biochimiques"​ (toutes les mutations sont biochimiques,​ en fait) est un autre exemple d'une longue série de tentatives de défense de l’ID visant à minimiser l'​importance d'​éléments tels que la résistance aux antibiotiques (et l'​importance que de tels exemples confèrent à la biologie évolutive). Les critiques dans la littérature grand public, cependant (par exemple, Walsh, 2000) n’ont jamais été aussi désinvoltes. Walsh (2000) note que les bactéries ont «appris» à pomper les molécules d'​antibiotiques,​ à les détruire et à les éviter, et discute de plusieurs options pour développer de nouveaux antibiotiques,​ des méthodes de contournement de la résistance bactérienne et des stratégies pour prolonger la durée de vie des antibiotiques,​ grâce à un usage plus rationnel des médicaments. On trouvera également une bonne discussion sur cette question dans le chapitre "The Resistance Movement"​ (Le mouvement de résistance) de Weiner (1994).
  
- +  *Wells tente (à la page 189) de disqualifier toutes les preuves susmentionnées de mutations bénéfiques en exigeant ce qu'il appelle des "​mutations morphologiques"​. Wells balaie tous les exemples rapides d'​évolution morphologique dans la littérature (par exemple, la spécialisation des parties buccales des cichlidés, la drosophile hawaïenne, etc.), ainsi que les preuves tout à fait omniprésentes que des changements dans les gènes provoquent des changements dans la morphologie,​ et, d’un revers de main éffronté (p. 190), la façon dont le lien entre les différences génétiques et les différences morphologiques est "​assumé"​. Wells affirme que ses idées sont soutenues par des biologistes passés et par des biologistes non américains,​ mais tout ce qu'il fait, c’est utiliser un argument historique à consonance post-moderne. Dans les notes, il cite quelques sources, par exemple Brian Goodwin (non partisan de l'​héritage extra-génétique de ce que je sais) et un article de 1990 évoquant la possibilité d'un héritage somatique, mais Wells n'​essaye même pas de défendre sa cause; vraisemblablement,​ il essaie juste d’instiller un peu de doute. Wells ne fait pas non plus de recherche sérieuse des preuves dont il dit avoir besoin, à savoir une différence génétique conduisant à une différence morphologique bénéfique;​ Cependant, j'ai pu trouver un exemple en 30 secondes sur PubMed, traitant de la cartographie de locus génétiques en corrélation avec les différences morphologiques entre les fleurs de deux espèces étroitement apparentées de  fleur-singe (//​Mimulus//​) - une espèce est pollinisée par les bourdons, l’autre par les colibris, et les 12 différences morphologiques spécifiques qui le permettent sont attribués à un ou plusieurs locus sur les chromosomes (Bradshaw et al., 1998).
-La discussion de Wells (p. 181-182, voir aussi p. 245-246) de "​mutations biochimiques"​ (toutes les mutations sont biochimiques,​ en fait) est un autre exemple d'une longue série de tentatives de défense de l’ID visant à minimiser l'​importance d'​éléments tels que la résistance aux antibiotiques (et l'​importance que de tels exemples confèrent à la biologie évolutive). Les critiques dans la littérature grand public, cependant (par exemple, Walsh, 2000) n’ont jamais été aussi désinvoltes. Walsh (2000) note que les bactéries ont «appris» à pomper les molécules d'​antibiotiques,​ à les détruire et à les éviter, et discute de plusieurs options pour développer de nouveaux antibiotiques,​ des méthodes de contournement de la résistance bactérienne et des stratégies pour prolonger la durée de vie des antibiotiques,​ grâce à un usage plus rationnel des médicaments. On trouvera également une bonne discussion sur cette question dans le chapitre "The Resistance Movement"​ (Le mouvement de résistance) de Weiner (1994). +
- +
-Wells tente (à la page 189) de disqualifier toutes les preuves susmentionnées de mutations bénéfiques en exigeant ce qu'il appelle des "​mutations morphologiques"​. Wells balaie tous les exemples rapides d'​évolution morphologique dans la littérature (par exemple, la spécialisation des parties buccales des cichlidés, la drosophile hawaïenne, etc.), ainsi que les preuves tout à fait omniprésentes que des changements dans les gènes provoquent des changements dans la morphologie,​ et, d’un revers de main éffronté (p. 190), la façon dont le lien entre les différences génétiques et les différences morphologiques est "​assumé"​. Wells affirme que ses idées sont soutenues par des biologistes passés et par des biologistes non américains,​ mais tout ce qu'il fait, c’est utiliser un argument historique à consonance post-moderne. Dans les notes, il cite quelques sources, par exemple Brian Goodwin (non partisan de l'​héritage extra-génétique de ce que je sais) et un article de 1990 évoquant la possibilité d'un héritage somatique, mais Wells n'​essaye même pas de défendre sa cause; vraisemblablement,​ il essaie juste d’instiller un peu de doute. Wells ne fait pas non plus de recherche sérieuse des preuves dont il dit avoir besoin, à savoir une différence génétique conduisant à une différence morphologique bénéfique;​ Cependant, j'ai pu trouver un exemple en 30 secondes sur PubMed, traitant de la cartographie de locus génétiques en corrélation avec les différences morphologiques entre les fleurs de deux espèces étroitement apparentées de  fleur-singe (//​Mimulus//​) - une espèce est pollinisée par les bourdons, l’autre par les colibris, et les 12 différences morphologiques spécifiques qui le permettent sont attribués à un ou plusieurs locus sur les chromosomes (Bradshaw et al., 1998).+
  
  
-La seule autre preuve citée par Wells en faveur de sa propre théorie sur la façon dont non seulement les biologistes de l'​évolution,​ mais aussi les généticiens et les biologistes du développement,​ se sont horriblement trompés est une anecdote au sujet d'un unique conférencier qu'il a rencontré lors d'une réunion en Allemagne en 1999. Basé sur la vague description,​ il semble que le conférencier critiquait des modèles trop simplistes de connexions entre gènes et développement (et l'​environnement,​ ce qui est également important), mais il est bien évident que tout le monde de l’Evo-Devo est bien conscient de ce type de complexité.+  *La seule autre preuve citée par Wells en faveur de sa propre théorie sur la façon dont non seulement les biologistes de l'​évolution,​ mais aussi les généticiens et les biologistes du développement,​ se sont horriblement trompés est une anecdote au sujet d'un unique conférencier qu'il a rencontré lors d'une réunion en Allemagne en 1999. Basé sur la vague description,​ il semble que le conférencier critiquait des modèles trop simplistes de connexions entre gènes et développement (et l'​environnement,​ ce qui est également important), mais il est bien évident que tout le monde de l’Evo-Devo est bien conscient de ce type de complexité.
  
-Je sais qu’un professeur tolérant devrait s’en tenir à la philosophie qu’il n’existe pas de question idiote, mais Wells parvient à en poser une fantastiquement idiote à la page 192. Il demande: "Si nos gènes de développement sont semblables à ceux des autres animaux , pourquoi ne donnons-nous pas naissance à des mouches à fruits au lieu d’êtres humains? " Je ne sais pas si Wells pense que le Concepteur Intelligent intervient continuellement pour que les organismes continuent à se reproduire tels quel, mais plusieurs réponses qui viendraient à l’esprit de quiconque réfléchit sérieusement à cette question, seraient notamment les suivantes: (a) les gènes similaires ne sont pas des gènes identiques; (b) de petites différences dans la régulation des gènes peuvent entraîner de grands changements;​ (c) l'​action d'un gène (ou de la protéine codé par un gène) dépendra à la fois du contexte génétique et du contexte environnemental;​ et en particulier (d) différentes combinaisons et arrangements de gènes similaires peuvent entraîner des schémas très différents. Toute discussion sérieuse examinerait en détail ces possibilités évidentes.+  *Je sais qu’un professeur tolérant devrait s’en tenir à la philosophie qu’il n’existe pas de question idiote, mais Wells parvient à en poser une fantastiquement idiote à la page 192. Il demande: "Si nos gènes de développement sont semblables à ceux des autres animaux, pourquoi ne donnons-nous pas naissance à des mouches à fruits au lieu d’êtres humains? " Je ne sais pas si Wells pense que le Concepteur Intelligent intervient continuellement pour que les organismes continuent à se reproduire tels quel, mais plusieurs réponses qui viendraient à l’esprit de quiconque réfléchit sérieusement à cette question, seraient notamment les suivantes: (a) les gènes similaires ne sont pas des gènes identiques; (b) de petites différences dans la régulation des gènes peuvent entraîner de grands changements;​ (c) l'​action d'un gène (ou de la protéine codé par un gène) dépendra à la fois du contexte génétique et du contexte environnemental;​ et en particulier (d) différentes combinaisons et arrangements de gènes similaires peuvent entraîner des schémas très différents. Toute discussion sérieuse examinerait en détail ces possibilités évidentes.
  
  
Ligne 518: Ligne 513:
 Il est évident d'​après le titre du chapitre que Wells ne peut trouver aucun conflit avec les chevaux fossiles; non seulement ils ne rentrent pas dans la liste des critères pour l'​évaluation des manuels scolaires, mais ils ne rentrent même pas la liste des "10 questions à poser à votre professeur de biologie"​ de Wells (à l'​adresse:​ http://​www.iconsofevolution.com/​tools/​questions.php3 ). Il y a une question évidente ("Les chevaux fossiles ne sont-ils pas une sacrée bonne preuve que la microévolution cumulative mène à la macroévolution"​),​ mais il semble peu probable qu'​elle soit ajouté à la liste. Pour une introduction détaillée aux chevaux fossiles, voir Hunt (1995). Il est évident d'​après le titre du chapitre que Wells ne peut trouver aucun conflit avec les chevaux fossiles; non seulement ils ne rentrent pas dans la liste des critères pour l'​évaluation des manuels scolaires, mais ils ne rentrent même pas la liste des "10 questions à poser à votre professeur de biologie"​ de Wells (à l'​adresse:​ http://​www.iconsofevolution.com/​tools/​questions.php3 ). Il y a une question évidente ("Les chevaux fossiles ne sont-ils pas une sacrée bonne preuve que la microévolution cumulative mène à la macroévolution"​),​ mais il semble peu probable qu'​elle soit ajouté à la liste. Pour une introduction détaillée aux chevaux fossiles, voir Hunt (1995).
  
-Ce que Wells veut apparemment faire croire aux gens, c’est que l’évolution des chevaux a été dirigée. Wells soutient que les biologistes ont vigoureusement essayé de corriger l'​icône du vieux cheval (évolution linéaire) parce qu'ils tentent tous de prouver que l'​évolution est non dirigée. Bien sûr, tout le monde peut discuter scientifiquement de telles questions métaphysiques,​ à savoir que le schéma ne semble pas aller nulle part en particulier (tout comme il ne semble pas évident que le parcours d'une tornade soit dirigée). Que l'​évolution soit dirigée ou non, dans un sens cosmique, n'est pas déterminable par la science. Wells souligne ce point quand il dit que l'​hypothèse de l'​évolution dirigée ne peut être réfutée par les preuves du modèle buissonnant.+  *Ce que Wells veut apparemment faire croire aux gens, c’est que l’évolution des chevaux a été dirigée. Wells soutient que les biologistes ont vigoureusement essayé de corriger l'​icône du vieux cheval (évolution linéaire) parce qu'ils tentent tous de prouver que l'​évolution est non dirigée. Bien sûr, tout le monde peut discuter scientifiquement de telles questions métaphysiques,​ à savoir que le schéma ne semble pas aller nulle part en particulier (tout comme il ne semble pas évident que le parcours d'une tornade soit dirigée). Que l'​évolution soit dirigée ou non, dans un sens cosmique, n'est pas déterminable par la science. Wells souligne ce point quand il dit que l'​hypothèse de l'​évolution dirigée ne peut être réfutée par les preuves du modèle buissonnant.
  
-Wells, cependant, essaie de jouer sur 2 tableaux, en maintenant sa propre théorie bien connue d'​évolution dirigée non opposable, mais en essayant également de discerner des preuves à l'​appui d'une évolution dirigée dans le registre fossile du cheval.+  *Wells, cependant, essaie de jouer sur 2 tableaux, en maintenant sa propre théorie bien connue d'​évolution dirigée non opposable, mais en essayant également de discerner des preuves à l'​appui d'une évolution dirigée dans le registre fossile du cheval.
  
-Wells écrit (p. 199): "La simple existence de branches latérales éteintes n'​exclut pas la possibilité que l'​évolution des chevaux modernes ait été dirigée. Une promenade de bétail a une destination planifiée, même si certains bouvillons pourraient s'​égarer en cours de route " Le critique d'//​icônes// ​Jim Dawson a qualifié ce passage de "​fantastique analogie évoquant l'​image de Dieu en tant que cow-boy"​ (Dawson, 2001).+  *Wells écrit (p. 199): //"La simple existence de branches latérales éteintes n'​exclut pas la possibilité que l'​évolution des chevaux modernes ait été dirigée. Une promenade de bétail a une destination planifiée, même si certains bouvillons pourraient s'​égarer en cours de route " Le critique d'Icônes ​Jim Dawson a qualifié ce passage de "​fantastique analogie évoquant l'​image de Dieu en tant que cow-boy" ​//(Dawson, 2001).
  
 +  *Wells, dans sa figure 10-2 (p. 200) sur le registre fossile du cheval moderne, semble se lancer dans la tâche incroyablement ironique d'​essayer de restaurer une vieille et discréditée icône de l'​évolution! Il laisse de côté la plupart des branches latérales éteintes (et il y en a beaucoup dans tout traitement réel de l'​évolution du cheval, voir Hunt, 1995), et présente une large ligne pour tracer la lignée d'//​Hyracotherium//​ à Equus moderne. Dans la légende, il note l'​observation suivante: "Notez que, bien que le nouveau modèle ne soit pas linéaire, il montre toujours une lignée continue reliant Hyracotherium au cheval moderne."​ Bien sûr, il existe une lignée similaire reliant Hyracotherium à toutes les espèces éteintes, sauf qu'​elles ont toutes disparu. En fait, (en supposant qu'il n'y ait pas de création d'​espèce particulière),​ chaque créature actuellement vivante aura une lignée continue jusqu'​à ses ancêtres, et toute créature éteinte, eh bien, non. Si Wells écrit un autre livre sur la science, peut-être aimerait-il passer à la physique et discuter de la vérité profonde que vous ne pouvez pas voir le soleil la nuit.
  
-Wells, dans sa figure 10-2 (p. 200) sur le registre fossile du cheval moderne, semble se lancer dans la tâche incroyablement ironique d'​essayer de restaurer une vieille et discréditée icône de l'​évolution! Il laisse de côté la plupart des branches latérales éteintes (et il y en a beaucoup dans tout traitement réel de l'​évolution du cheval, voir Hunt, 1995), et présente une large ligne pour tracer la lignée d'//​Hyracotherium//​ à Equus moderne. Dans la légende, il note l'​observation suivante: "Notez que, bien que le nouveau modèle ne soit pas linéaire, il montre toujours une lignée continue reliant Hyracotherium au cheval moderne."​ Bien sûr, il existe une lignée similaire reliant Hyracotherium à toutes les espèces éteintes, sauf qu'​elles ont toutes disparu. En fait, (en supposant qu'il n'y ait pas de création d'​espèce particulière),​ chaque créature actuellement vivante aura une lignée continue jusqu'​à ses ancêtres, et toute créature éteinte, eh bien, non. Si Wells écrit un autre livre sur la science, peut-être aimerait-il passer à la physique et discuter de la vérité profonde que vous ne pouvez pas voir le soleil la nuit. +  *À la page 202, Wells commence enfin à discuter du sujet qui le motive probablement (et du mouvement de l'ID), à savoir les supposés biais philosophiques inhérents à la biologie de l'​évolution. Cela a été longuement discuté par d’autres personnes ailleurs, il n’a rien à voir avec les chevaux fossiles et n’a que très peu à voir avec les manuels scolaires. Nous allons donc dans l’ensemble avancer plus loin. Deux remarques doivent être faites sur les mots comme "​aléatoire"​ et "non dirigé",​ que Wells extrait de plusieurs manuels (comme si le but d’un manuel scientifique était de constituer un traité philosophique,​ adapté à une analyse mot-à-mot, sur ce qui est concevable ou débattable).
- +
-À la page 202, Wells commence enfin à discuter du sujet qui le motive probablement (et du mouvement de l'ID), à savoir les supposés biais philosophiques inhérents à la biologie de l'​évolution. Cela a été longuement discuté par d’autres personnes ailleurs, il n’a rien à voir avec les chevaux fossiles et n’a que très peu à voir avec les manuels scolaires. Nous allons donc dans l’ensemble avancer plus loin. Deux remarques doivent être faites sur les mots comme "​aléatoire"​ et "non dirigé",​ que Wells extrait de plusieurs manuels (comme si le but d’un manuel scientifique était de constituer un traité philosophique,​ adapté à une analyse mot-à-mot, sur ce qui est concevable ou débatable).+
  
 Les lecteurs devraient se demander: est-ce que la météo est "​aléatoire"​ et "non dirigée",​ ou pas ? Les lecteurs devraient se demander: est-ce que la météo est "​aléatoire"​ et "non dirigée",​ ou pas ?
  
-Si elle l’est, selon Wells, vous adhérez à une "​philosophie matérialiste sous le couvert de la science empirique"​ et nous devrions nous attendre à ce que Wells écrive son prochain livre sur le matérialisme dogmatique des météorologues (et des statisticiens,​ etc.).+  *Si elle l’est, selon Wells, vous adhérez à une "​philosophie matérialiste sous le couvert de la science empirique"​ et nous devrions nous attendre à ce que Wells écrive son prochain livre sur le matérialisme dogmatique des météorologues (et des statisticiens,​ etc.).
  
-Si vous pensez que Wells réagit peut-être de manière excessive aux implications de tels propos (peut-être à cause de la provocation de certains militants de l'​athéisme,​ comme Dawkins, excellent zoologiste mais qui devrait mieux faire en sorte que sa métaphysique soit séparée de sa science), rejoignez le club et considérez la possibilité que l'​évolution soit "​aléatoire"​ et "non dirigée"​ de la même manière que la météo est considérée comme "​aléatoire"​ et "non dirigée"​. (pour une discussion raisonnable sur les questions philosophiques et les motivations du mouvement ID, voir Pennock, 1999)+  *Si vous pensez que Wells réagit peut-être de manière excessive aux implications de tels propos (peut-être à cause de la provocation de certains militants de l'​athéisme,​ comme Dawkins, excellent zoologiste mais qui devrait mieux faire en sorte que sa métaphysique soit séparée de sa science), rejoignez le club et considérez la possibilité que l'​évolution soit "​aléatoire"​ et "non dirigée"​ de la même manière que la météo est considérée comme "​aléatoire"​ et "non dirigée"​. (pour une discussion raisonnable sur les questions philosophiques et les motivations du mouvement ID, voir Pennock, 1999)
  
 Dans le même ordre d'​idées,​ il convient de souligner que la première citation "​tirée au sort et non dirigée"​ évoquée par Wells (p. 206) est extraite d'un manuel du célèbre chrétien Kenneth Miller, un catholique fervent qui est le principal biologiste anti-ID (voir son site Web et son livre, Miller (1999), qui aborde avec beaucoup de sympathie les questions religieuses entourant le débat sur l’évolution moderne, y compris les tendances anti-religieuses de nombreux biologistes que les tenants de l’ID adorent citer). Dans le même ordre d'​idées,​ il convient de souligner que la première citation "​tirée au sort et non dirigée"​ évoquée par Wells (p. 206) est extraite d'un manuel du célèbre chrétien Kenneth Miller, un catholique fervent qui est le principal biologiste anti-ID (voir son site Web et son livre, Miller (1999), qui aborde avec beaucoup de sympathie les questions religieuses entourant le débat sur l’évolution moderne, y compris les tendances anti-religieuses de nombreux biologistes que les tenants de l’ID adorent citer).
Ligne 541: Ligne 535:
 Nous arrivons enfin à L’Icône Ultime, celle qui fait la couverture d’//​Icônes de l’évolution//:​ la marche du singe à l’homme. Cependant, à ce stade, Wells semble avoir complètement perdu la trace des manuels scolaires, dont vous vous souvennez qu'ils étaient censés être le sujet du livre (cette icône ne figure pas non plus dans les critères d’évaluation de Wells à la page 249). Les seules mentions de manuels dans ce chapitre sont énumérées ci-dessous: Nous arrivons enfin à L’Icône Ultime, celle qui fait la couverture d’//​Icônes de l’évolution//:​ la marche du singe à l’homme. Cependant, à ce stade, Wells semble avoir complètement perdu la trace des manuels scolaires, dont vous vous souvennez qu'ils étaient censés être le sujet du livre (cette icône ne figure pas non plus dans les critères d’évaluation de Wells à la page 249). Les seules mentions de manuels dans ce chapitre sont énumérées ci-dessous:
  
-(1) Wells dit que "la plupart des manuels de biologie moderne ne mentionnent même pas Piltdown"​ (p. 217).+  * (1) Wells dit que "la plupart des manuels de biologie moderne ne mentionnent même pas Piltdown"​ (p. 217).
  
-(2) Apparemment,​ la seule chose que Wells ait trouvé assez juteuse pour être citée dans un chapitre sur "​L'​icône ultime"​ provenait d'une interview de Stephen J. Gould dans //Raven and Johnson'​s Biology//, où Gould donne son point de vue bien connu selon lequel " Les humains ne représentent qu’un seul rameau minuscule, en grande partie fortuit et fort tardif, sur le buisson énormément arborescent de la vie. " Plusieurs points méritent d'​être soulignés:+  *(2) Apparemment,​ la seule chose que Wells ait trouvé assez juteuse pour être citée dans un chapitre sur "​L'​icône ultime"​ provenait d'une interview de Stephen J. Gould dans //Raven and Johnson'​s Biology//, où Gould donne son point de vue bien connu selon lequel " Les humains ne représentent qu’un seul rameau minuscule, en grande partie fortuit et fort tardif, sur le buisson énormément arborescent de la vie. " Plusieurs points méritent d'​être soulignés: 
 +    *Les interviews sont différents du reste, et c’est précisément le lieu où les scientifiques peuvent parfaitement donnent leur point de vue personnel. 
 +    * Pris en tant que science, le seul mot qui soit douteux dans la citation de Gould est "​fortuit"​. Interprété de façon charitable, il est encore plus tempéré que les termes "​aléatoire"​ et "non dirigé"​ discutés ci-dessus. Wells, bien sûr, expose toute sa hargne de la philosophie de Gould en matière de contingence dans ce mot unique, grognant de dégoût: "Comme tant d'​autres choses que nous avons rencontrées,​ ce n'est pas de la science, mais un mythe."​ (p. 228) 
 +    *Enfin, la déclaration de Gould est en contradiction directe avec l’icône du singe à l’homme que Wells prétend critiquer dans ce chapitre et qu’il met en couverture de //Icons of Evolution//​!
  
-   *Les interviews sont différents du reste, et c’est précisément le lieu où les scientifiques peuvent parfaitement donnent leur point de vue personnel. 
-  * Pris en tant que science, le seul mot qui soit douteux dans la citation de Gould est "​fortuit"​. Interprété de façon charitable, il est encore plus tempéré que les termes "​aléatoire"​ et "non dirigé"​ discutés ci-dessus. Wells, bien sûr, expose toute sa hargne de la philosophie de Gould en matière de contingence dans ce mot unique, grognant de dégoût: "Comme tant d'​autres choses que nous avons rencontrées,​ ce n'est pas de la science, mais un mythe."​ (p. 228) 
-  *Enfin, la déclaration de Gould est en contradiction directe avec l’icône du singe à l’homme que Wells prétend critiquer dans ce chapitre et qu’il met en couverture de //Icons of Evolution//​! 
  
 +  *Il semble probable que Wells n’ait pas trouvé un seul manuel moderne contenant l’icône "Singe à homme" – s’il y en avait, Wells l’aurait certainement inclut (il est possible qu’un manuel comporte l’icône pour la critiquer). Je me rappelle moi-même distinctement que mon professeur de biologie générale avait présenté une telle icône "du singe à l'​homme"​ et avait informé la classe, en termes clairs, qu'il s'​agissait d'une vision inexacte et dépassée de l'​évolution humaine. Le professeur a ensuite exposé quelques-unes des nombreuses parodies et caricatures de l'​icône qu’il avait collectionné,​ puis a exposé la vision moderne selon laquelle l'​évolution humaine suit le modèle de ramification si commun ailleurs dans l'​évolution. Contrairement à son chapitre sur les chevaux, Wells ne tente pas de montrer aux lecteurs cette nouvelle et plus précise icône.
  
-Il semble probable que Wells n’ait pas trouvé un seul manuel moderne contenant l’icône "Singe à homme" – s’il y en avait, Wells l’aurait certainement inclut (il est possible qu’un manuel comporte l’icône pour la critiquer). Je me rappelle moi-même distinctement que mon professeur de biologie générale avait présenté une telle icône "du singe à l'​homme"​ et avait informé la classe, en termes clairs, qu'il s'​agissait d'une vision inexacte et dépassée de l'​évolution humaine. Le professeur a ensuite exposé quelques-unes des nombreuses parodies et caricatures de l'​icône qu’il avait collectionné,​ puis a exposé la vision moderne selon laquelle l'​évolution humaine suit le modèle de ramification si commun ailleurs dans l'​évolution. Contrairement à son chapitre sur les chevaux, Wells ne tente pas de montrer aux lecteurs cette nouvelle et plus précise icône. 
  
 +  *De ce fait, Wells consacre très peu de temps à ce chapitre, qui traite des preuves fossiles actuelles. Les pages 212-214 sont relatives aux opinions de Darwin dans //Descent of Man//, les pages 214-216 traitent de l'​interprétation des fossiles de Neandertal à la fin du XIXe siècle, et les pages 217-219 sont consacrés à l'​homme de Piltdown, dont il semble qu'​aucun livre créationniste sur l'​évolution ne peut se passer ; voir la page Web Piltdown Man pour des références détaillées sur le sujet (http://​home.tiac.net/​~cri/​piltdown/​piltdown.html).
  
-De ce fait, Wells consacre très peu de temps à ce chapitrequi traite des preuves fossiles actuelles. Les pages 212-214 sont relatives aux opinions de Darwin dans //Descent of Man//, les pages 214-216 traitent de l'interprétation ​des fossiles de Neandertal à la fin du XIXe siècle, et les pages 217-219 sont consacrés à l'​homme ​de Piltdowndont il semble qu'​aucun livre créationniste sur l'​évolution ne peut se passer ; voir la page Web Piltdown Man pour des références détaillées ​sur le sujet (http://home.tiac.net/~cri/piltdown/piltdown.html).+  * Wells discute un peu d’un crâne fossile important ​à la page 219 (1470probablement un //Homo habilis//, voir www.talkorigins.org/​faqs/​homs/​1470.html pour une photo et des liens), puis passe six pages à interpréter les interprétations d'autres personnes ​des interprétations des anthropologues des archives ​fossiles ​d'​hominidés. Wells ne donne nulle part au lecteur une idée précise ​de la nature des fossilesde leurs mesures ​et de leur dateetc. Heureusement,​ une excellente ressource ​sur le Web vous permet d’examiner les images vous-même et de tirer vos propres conclusions ​(The Fossil Hominids FAQ, http://www.talkorigins.org/faqs/homs/).
  
-Wells discute un peu d’un crâne fossile important à la page 219 (1470, probablement un //Homo habilis//, voir www.talkorigins.org/​faqs/​homs/​1470.html pour une photo et des liens), puis passe six pages à interpréter ​les interprétations d'autres personnes des interprétations des anthropologues des archives fossiles ​d'hominidés. Wells ne donne nulle part au lecteur une idée précise ​de la nature des fossilesde leurs mesures ​et de leur dateetcHeureusementune excellente ressource sur le Web vous permet ​d’examiner les images vous-même ​et de tirer vos propres conclusions (The Fossil Hominids FAQhttp://​www.talkorigins.org/​faqs/​homs/​).+  * Wells (p220cite Henry Gee en écrivant que toutes ​les preuves de l'évolution humaine "​comprises entre environ 10 et 5 millions ​d'années [...] peuvent être rangées dans une petite boîte"​. Mais, effroyablement, ​Wells omet d’informer ses lecteurs que de nombreux ​fossiles de moins de 5 millions d’années existent ​et, comme Eugénie C. Scott (2001) l’a souligné dans son compte rendu de Wells dans //Science//"​c’est quand les humains ont évolué"​Pour utiliser une image « à la Wells »c’est comme si un témoin ​d‘un procès pour meurtre disait quil n’avait rien vu de grave entre midi et six heuresen oubliant qu’il avait assisté à un meurtre à sept heures.
  
-Wells (p. 220) cite Henry Gee en écrivant que toutes les preuves de l'​évolution humaine "​comprises entre environ 10 et 5 millions d'​années [...] peuvent être rangées dans une petite boîte"​. Mais, effroyablement,​ Wells omet d’informer ses lecteurs que de nombreux fossiles de moins de 5 millions d’années existent et, comme Eugénie C. Scott (2001) l’a souligné dans son compte rendu de Wells dans //​Science//,​ "​c’est quand les humains ont évolué"​. Pour utiliser une image « à la Wells », c’est comme si un témoin d‘un procès pour meurtre disait qu’il n’avait rien vu de grave entre midi et six heures, en oubliant qu’il avait assisté à un meurtre à sept heures. +  *Wells se concentre sur les controverses entourant les interprétations,​ mais pourquoi s'​inquiéter de cela quand vous pouvez voir les fossiles par vous-même en ligne et vous faire votre propre idée? Allez ici: http://​www.talkorigins.org/​faqs/​homs/​specimen.html.
- +
-Wells se concentre sur les controverses entourant les interprétations,​ mais pourquoi s'​inquiéter de cela quand vous pouvez voir les fossiles par vous-même en ligne et vous faire votre propre idée? Allez ici: http://​www.talkorigins.org/​faqs/​homs/​specimen.html.+
  
  
 ====Conclusion – Le livre de Jonathan Wells: Science ou Mythe?==== ====Conclusion – Le livre de Jonathan Wells: Science ou Mythe?====
-Ceci conclut ce tour de //Icons of Evolution// de Jonathan Wells. À la fin de //​Icônes//,​ Wells comprend une annexe dans laquelle il "​note"​ dix manuels de biologie récents, en donnant à la plupart un F (Biologie de Campbell et al., probablement le texte de biologie universitaire le plus populaire, soit dit en passant, est au dessus avec un D +). Wells inclut ensuite des "​étiquettes de mise en garde",​ qui ressemblent étrangement à des étiquettes de mise en garde sur les cigarettes qui, selon Wells, devraient figurer dans les manuels.+Ceci conclut ce tour de //Icons of Evolution// de Jonathan Wells. À la fin de //​Icônes//,​ Wells comprend une annexe dans laquelle il "​note"​ dix manuels de biologie récents, en donnant à la plupart un F (Biologie de Campbell et al., probablement le texte de biologie universitaire le plus populaire, soit dit en passant, est au dessus avec un D +). Wells inclut ensuite des "[[http://​www.iconsofevolution.com/​tools/​|étiquettes de mise en garde]]", qui ressemblent étrangement à des étiquettes de mise en garde sur les cigarettes qui, selon Wells, devraient figurer dans les manuels.
  
 Wells a-t-il réussi à étayer le dossier qui justifierait ses jugements sévères? Rappelons-nous ce que l’argument de Wells était supposé être: Wells a-t-il réussi à étayer le dossier qui justifierait ses jugements sévères? Rappelons-nous ce que l’argument de Wells était supposé être:
  
-"​Certains biologistes sont conscients des difficultés rencontrées avec une icône particulière car elle fausse les preuves dans leur propre domaine. Lorsqu'​ils lisent la littérature scientifique dans leur spécialité,​ ils peuvent voir que l'​icône est trompeuse ou carrément fausse. Mais ils peuvent penser que c'est un problème isolé, surtout quand ils sont assurés que la théorie de Darwin est étayée par des preuves accablantes provenant d'​autres domaines. S'ils croient en la rectitude fondamentale de l'​évolution darwinienne,​ ils risquent de mettre de côté leurs doutes quant à l'​icône particulière sur laquelle ils savent quelque chose. " (Icônes, pp. 7-8)+<​note>//​"​Certains biologistes sont conscients des difficultés rencontrées avec une icône particulière car elle fausse les preuves dans leur propre domaine. Lorsqu'​ils lisent la littérature scientifique dans leur spécialité,​ ils peuvent voir que l'​icône est trompeuse ou carrément fausse. Mais ils peuvent penser que c'est un problème isolé, surtout quand ils sont assurés que la théorie de Darwin est étayée par des preuves accablantes provenant d'​autres domaines. S'ils croient en la rectitude fondamentale de l'​évolution darwinienne,​ ils risquent de mettre de côté leurs doutes quant à l'​icône particulière sur laquelle ils savent quelque chose. "// (Icônes, pp. 7-8)</​note>​
  
 Mais comme nous l'​avons vu, dans chaque cas, les experts en biologie dans leurs domaines d'​expertise spécifiques s'​accordent à dire que les preuves dans leur domaine appuient la théorie moderne de l'​évolution. En outre, nombre de ces scientifiques ont été suffisamment convaincus pour avoir publié des critiques sur les interprétations erronées créationnistes de leurs travaux. Beaucoup de ces scientifiques se sont sentis suffisamment victimisés par Wells pour écrire des réfutations spécifiques sur lui. Mais comme nous l'​avons vu, dans chaque cas, les experts en biologie dans leurs domaines d'​expertise spécifiques s'​accordent à dire que les preuves dans leur domaine appuient la théorie moderne de l'​évolution. En outre, nombre de ces scientifiques ont été suffisamment convaincus pour avoir publié des critiques sur les interprétations erronées créationnistes de leurs travaux. Beaucoup de ces scientifiques se sont sentis suffisamment victimisés par Wells pour écrire des réfutations spécifiques sur lui.
Ligne 579: Ligne 572:
 Cependant, soyons généreux et accordons à Wells un point complet pour l'​affaire des embryons de Haeckel. Sur les neuf autres "​icônes",​ cependant, Wells est arrivé les mains vides. Ainsi Wells a obtenu un 1 sur 10. Même un rattrapage ne permettrait pas à Wells de rater la moyenne. On pourrait penser qu’un gars avec un doctorat de Berkeley aurait mieux fait. Cependant, soyons généreux et accordons à Wells un point complet pour l'​affaire des embryons de Haeckel. Sur les neuf autres "​icônes",​ cependant, Wells est arrivé les mains vides. Ainsi Wells a obtenu un 1 sur 10. Même un rattrapage ne permettrait pas à Wells de rater la moyenne. On pourrait penser qu’un gars avec un doctorat de Berkeley aurait mieux fait.
  
-La seule chose plus décourageante que la note de Wells sont les critiques élogieuses que Wells a obtenues de ses pairs sur son lieu de travail actuel, le Discovery Institute. Les fans de Wells au //Center for the Renewal of Science and Culture// du Discovery Institute ont fait l'​éloge d'//​Icons of Evolution//,​ sans un mot de critique ni même un léger questionnement. Bien sûr, nous pouvions nous attendre à ce que les démagogues antievolutionnistes fassent leur braille habituelle; Par exemple, dans son style typiquement mesuré, Phil Johnson écrit de //Icons//: "​C’est l’un des ouvrages les plus importants jamais écrits sur la controverse concernant l’évolution. Il montre à quel point la dévotion à l’idéologie du darwinisme a conduit à des manuels pleins de désinformation."​ Mais même Michael Behe, qui connaît un peu la biologie et devrait en savoir plus, s’est apparemment assez radicalisé pour écrire "​Jonathan Wells explique avec une clarté stupéfiante:​ les exemples de manuels scolaires choisis par les darwinistes comme piliers de leur théorie sont tous faux ou trompeurs. Qu'​est-ce que cela implique pour leurs normes scientifiques?​ Pourquoi quelqu'​un devrait-il maintenant croire l'un de leurs autres exemples? " Vous vous souviendrez que c'est le même Behe ​​qui a accepté les preuves d'une ascendance commune - à savoir l'​arbre de vie - aussi récemment que 1996. Quel est le statut intellectuel d'un mouvement tel que Intelligent Design qui ne peut s'​interroger,​ même sur la plus scandaleuse des distorsions de Jonathan Wells? (pour les revues ci-dessus et autres, voir cette URL: http://​www.iconsofevolution.net/​reviews/​)+La seule chose plus décourageante que la note de Wells sont les critiques élogieuses que Wells a obtenues de ses pairs sur son lieu de travail actuel, le [[http://​www.discovery.org/​|Discovery Institute]]. Les fans de Wells au //[[http://​www.discovery.org/​crsc/​faq/​index.html|Center for the Renewal of Science and Culture]]// du Discovery Institute ont fait l'​éloge d'//​Icons of Evolution//,​ sans un mot de critique ni même un léger questionnement. Bien sûr, nous pouvions nous attendre à ce que les démagogues antievolutionnistes fassent leur braille habituelle; Par exemple, dans son style typiquement mesuré, Phil Johnson écrit de //Icons//: "​C’est l’un des ouvrages les plus importants jamais écrits sur la controverse concernant l’évolution. Il montre à quel point la dévotion à l’idéologie du darwinisme a conduit à des manuels pleins de désinformation."​ Mais même Michael Behe, qui connaît un peu la biologie et devrait en savoir plus, s’est apparemment assez radicalisé pour écrire "​Jonathan Wells explique avec une clarté stupéfiante:​ les exemples de manuels scolaires choisis par les darwinistes comme piliers de leur théorie sont tous faux ou trompeurs. Qu'​est-ce que cela implique pour leurs normes scientifiques?​ Pourquoi quelqu'​un devrait-il maintenant croire l'un de leurs autres exemples? " Vous vous souviendrez que c'est le même Behe ​​qui a accepté les preuves d'une ascendance commune - à savoir l'​arbre de vie - aussi récemment que 1996. Quel est le statut intellectuel d'un mouvement tel que Intelligent Design qui ne peut s'​interroger,​ même sur la plus scandaleuse des distorsions de Jonathan Wells? (pour les revues ci-dessus et autres, voir cette URL: http://​www.iconsofevolution.net/​reviews/​)
  
 J'ai seulement eu le temps de réfuter les principaux arguments que Wells soulève dans //​Icônes//;​ Malheureusement,​ cela ne fait qu'​effleurer la surface. Une réfutation vraiment approfondie prendrait un livre complet, et un peu plus long que //​Icônes//​. Je crains de ne pas avoir laissé aux lecteurs une impression suffisante du caractère trompeur et sournois de l'​écrivain Jonathan Wells. Pratiquement toutes les phrases du livre contiennent une sorte de sous-entendu illégitime,​ qu'il s'​agisse de citer un scientifique hors de son contexte, de laisser de côté des informations cruciales, de présenter un avis non expert comme faisant autorité, ou de simplement de cracher des exclamations de doute, de dérision et "​darwinisme dogmatique!"​ sans fondement. //Icônes// est  un élément de propagande impressionnant,​ et franchement,​ Jonathan Wells est probablement l’opérateur le plus rusé que le mouvement antiévolution ait jamais produit. Son livre, bourré de citations et de déclarations faisant autorité, traitant successivement les sujets les uns après les autres, est une tentative calculée pour submerger le lecteur par la diversité des sujets; même le lecteur éduqué à la biologie n’a probablement pas le background nécessaire pour repérer toutes les astuces de Wells. La rédaction de cette revue a nécessité de nombreuses recherches et l'aide de nombreux vétérans du débat créationnisme/​ ID (voir Remerciements). J'ai seulement eu le temps de réfuter les principaux arguments que Wells soulève dans //​Icônes//;​ Malheureusement,​ cela ne fait qu'​effleurer la surface. Une réfutation vraiment approfondie prendrait un livre complet, et un peu plus long que //​Icônes//​. Je crains de ne pas avoir laissé aux lecteurs une impression suffisante du caractère trompeur et sournois de l'​écrivain Jonathan Wells. Pratiquement toutes les phrases du livre contiennent une sorte de sous-entendu illégitime,​ qu'il s'​agisse de citer un scientifique hors de son contexte, de laisser de côté des informations cruciales, de présenter un avis non expert comme faisant autorité, ou de simplement de cracher des exclamations de doute, de dérision et "​darwinisme dogmatique!"​ sans fondement. //Icônes// est  un élément de propagande impressionnant,​ et franchement,​ Jonathan Wells est probablement l’opérateur le plus rusé que le mouvement antiévolution ait jamais produit. Son livre, bourré de citations et de déclarations faisant autorité, traitant successivement les sujets les uns après les autres, est une tentative calculée pour submerger le lecteur par la diversité des sujets; même le lecteur éduqué à la biologie n’a probablement pas le background nécessaire pour repérer toutes les astuces de Wells. La rédaction de cette revue a nécessité de nombreuses recherches et l'aide de nombreux vétérans du débat créationnisme/​ ID (voir Remerciements).
Ligne 585: Ligne 578:
 Mais la démarche la plus intelligente de Wells a été d’attaquer les manuels scolaires au lieu de se lancer directement contre la science. La réponse trop commune, même de la part des biologistes,​ a été la suivante: "Bien sûr, les manuels ont des problèmes, mais cela n’affecte pas la théorie de l’évolution."​ C’est tomber dans le piège de Wells. Cet examen a montré que les sujets abordés font partis effectivement des manuels scolaires et constituaient une bonne preuve de l'​évolution,​ selon les éléments de preuve et selon les experts, que Wells revendique comme soutien. Le livre //Icons of Evolution// est la véritable parodie scientifique. Mais la démarche la plus intelligente de Wells a été d’attaquer les manuels scolaires au lieu de se lancer directement contre la science. La réponse trop commune, même de la part des biologistes,​ a été la suivante: "Bien sûr, les manuels ont des problèmes, mais cela n’affecte pas la théorie de l’évolution."​ C’est tomber dans le piège de Wells. Cet examen a montré que les sujets abordés font partis effectivement des manuels scolaires et constituaient une bonne preuve de l'​évolution,​ selon les éléments de preuve et selon les experts, que Wells revendique comme soutien. Le livre //Icons of Evolution// est la véritable parodie scientifique.
  
- +----
- +
 **Sur quoi porte réellement //​Icônes//?​** **Sur quoi porte réellement //​Icônes//?​**
  
Ligne 596: Ligne 587:
 Pour un modèle alternatif, nous devrions examiner la citation centrale du dernier chapitre de Wells. Wells est gravement offensé par la déclaration de Dobzhansky "Rien en biologie n'a de sens si ce n'est à la lumière de l'​évolution"​ et dénonce toute la métaphysique matérialiste-naturaliste perverse qu'il y voit. Mais Wells, comme d’habitude,​ ne donne pas à son lecteur des informations cruciales : Wells n’a rien contre la réelle métaphysique de Dobzhansky: Dobzhansky était un russe chrétien orthodoxe toute sa vie. Voici d'​autres citations du même article de Dobzhansky (1973), disponible en ligne à l'​adresse http://​www.2think.org/​dobzhansky.shtml. Pour un modèle alternatif, nous devrions examiner la citation centrale du dernier chapitre de Wells. Wells est gravement offensé par la déclaration de Dobzhansky "Rien en biologie n'a de sens si ce n'est à la lumière de l'​évolution"​ et dénonce toute la métaphysique matérialiste-naturaliste perverse qu'il y voit. Mais Wells, comme d’habitude,​ ne donne pas à son lecteur des informations cruciales : Wells n’a rien contre la réelle métaphysique de Dobzhansky: Dobzhansky était un russe chrétien orthodoxe toute sa vie. Voici d'​autres citations du même article de Dobzhansky (1973), disponible en ligne à l'​adresse http://​www.2think.org/​dobzhansky.shtml.
  
-<well> +<note>
 "Il est faux de considérer la création et l'​évolution comme des alternatives mutuellement exclusives. Je suis créationniste et évolutionniste. L'​évolution est la méthode de création de Dieu ,ou de la Nature. La création n'est pas un événement survenu en 4004 av JC, c’est un processus apparu il y a environ 10 milliards d'​années et  qui est toujours en cours ". "Il est faux de considérer la création et l'​évolution comme des alternatives mutuellement exclusives. Je suis créationniste et évolutionniste. L'​évolution est la méthode de création de Dieu ,ou de la Nature. La création n'est pas un événement survenu en 4004 av JC, c’est un processus apparu il y a environ 10 milliards d'​années et  qui est toujours en cours ".
  
 "La doctrine évolutionniste est-elle en conflit avec la foi religieuse? Ce n'est pas le cas. C'est une erreur de confondre les Saintes Écritures avec des manuels élémentaires d'​astronomie,​ de géologie, de biologie et d'​anthropologie. Seulement si les symboles sont interprétés comme signifiant ce qu'ils ne sont pas censés signifier, alors là, des conflits imaginaires insolubles peuvent survenir. Comme indiqué plus haut, l’erreur mène au blasphème; le Créateur est accusé de tromperie systématique. " "La doctrine évolutionniste est-elle en conflit avec la foi religieuse? Ce n'est pas le cas. C'est une erreur de confondre les Saintes Écritures avec des manuels élémentaires d'​astronomie,​ de géologie, de biologie et d'​anthropologie. Seulement si les symboles sont interprétés comme signifiant ce qu'ils ne sont pas censés signifier, alors là, des conflits imaginaires insolubles peuvent survenir. Comme indiqué plus haut, l’erreur mène au blasphème; le Créateur est accusé de tromperie systématique. "
  
-(Dobzhansky T., 1973, "Rien en biologie n'a de sens si ce n'est à la lumière de l'​évolution",​ American Biology Teacher 35: 125-9)</well>+(Dobzhansky T., 1973, "Rien en biologie n'a de sens si ce n'est à la lumière de l'​évolution",​ American Biology Teacher 35: 125-9)</note>
  
  
Ligne 733: Ligne 723:
 Cela fait un an et demi que cette FAQ a été publiée, de nombreux ajouts à la littérature anti-Icônes sont devenus disponibles. Le plus important d'​entre eux est l'​examen détaillé d'Alan Gishlick pour NCSE, avec d'​excellents chiffres et tableaux illustrant ce que les manuels disent en réalité, par opposition à leur description par Wells. D'​autre part, la présente FAQ concerne spécifiquement le démystification de l'​argument de Wells selon lequel les experts estiment que chaque "​icône est trompeuse ou carrément fausse"​. Wells avance toujours cet argument. Par exemple, dans sa courte non-réponse à Gishlick, Wells a écrit: Cela fait un an et demi que cette FAQ a été publiée, de nombreux ajouts à la littérature anti-Icônes sont devenus disponibles. Le plus important d'​entre eux est l'​examen détaillé d'Alan Gishlick pour NCSE, avec d'​excellents chiffres et tableaux illustrant ce que les manuels disent en réalité, par opposition à leur description par Wells. D'​autre part, la présente FAQ concerne spécifiquement le démystification de l'​argument de Wells selon lequel les experts estiment que chaque "​icône est trompeuse ou carrément fausse"​. Wells avance toujours cet argument. Par exemple, dans sa courte non-réponse à Gishlick, Wells a écrit:
  
-Malheureusement pour Gishlick, le loup est sorti du bois. Récemment, lorsque j'ai fait une lecture à des étudiants en biologie sur un campus universitaire d'​État,​ leurs professeurs étaient incrédules lorsque je leur ai dit que certaines personnes défendent encore l'​expérience Miller-Urey,​ les dessins d'​embryons de Haeckel et le phalène ud bouleau. Les tentatives désespérées du NCSE de défendre l'​indéfendable ne trompent pas les biologistes sur le terrain. (Wells, 13 décembre 2002)+<​note>//​Malheureusement pour Gishlick, le loup est sorti du bois. Récemment, lorsque j'ai fait une lecture à des étudiants en biologie sur un campus universitaire d'​État,​ leurs professeurs étaient incrédules lorsque je leur ai dit que certaines personnes défendent encore l'​expérience Miller-Urey,​ les dessins d'​embryons de Haeckel et le phalène ud bouleau. Les tentatives désespérées du NCSE de défendre l'​indéfendable ne trompent pas les biologistes sur le terrain.// (Wells, 13 décembre 2002)</​note>​
  
  
 Bien sûr, dans sa petite histoire, Wells ne nomme pas l'​université en question, cette partie reste donc invérifiable. Mais la partie sur les "​biologistes sur le terrain"​ est certainement vérifiable,​ et Wells est complètement dans l’erreur. Même pour les deux sujets préférés de Wells, les embryons et les phalènes, les auteurs cités à l'​origine par Wells continuent de s'​opposer à la tendance créationniste. Les principales sources de Wells pour ses affirmations sur les embryons et les papillons étaient Richardson et al. (1997) et Majerus (1998), respectivement. Mais, en plus des commentaires cités dans la première version de cette FAQ, chacun de ces auteurs a publié en 2002 davantage de travaux contredisant Wells. Richardon a co-écrit un article (Richardson & Kueck 2002) indiquant que même si j'​avais un peu trop insisté sur les embryons de Haeckel, il affirme que "les dessins d'​embryons très critiqués par Haeckel sont importants en tant qu'​hypothèses phylogénétiques,​ aides à l'​enseignement et preuves de l’évolution"​. Et Majerus a publié son livre //Moths//, incluant une réfutation de plusieurs pages de ceux qui ont mal interprété son travail comme discréditant l'​hypothèse de Kettlewell relative à la prédation naturelle du changement de couleur du phalène. Majerus, citant le soutien de tous ses collègues chercheurs, a écrit: "Je crois que, sans exception, nous sommes d’avis que le cas du mélanisme chez le phalène est toujours l’un des meilleurs exemples d’évolution par sélection naturelle, en action "​(Majerus 2002, p. 252). Étrangement,​ Wells pense pouvoir citer les "​biologistes sur le terrain"​ même si leurs propos contredisent directement les arguments de Wells. Bien sûr, dans sa petite histoire, Wells ne nomme pas l'​université en question, cette partie reste donc invérifiable. Mais la partie sur les "​biologistes sur le terrain"​ est certainement vérifiable,​ et Wells est complètement dans l’erreur. Même pour les deux sujets préférés de Wells, les embryons et les phalènes, les auteurs cités à l'​origine par Wells continuent de s'​opposer à la tendance créationniste. Les principales sources de Wells pour ses affirmations sur les embryons et les papillons étaient Richardson et al. (1997) et Majerus (1998), respectivement. Mais, en plus des commentaires cités dans la première version de cette FAQ, chacun de ces auteurs a publié en 2002 davantage de travaux contredisant Wells. Richardon a co-écrit un article (Richardson & Kueck 2002) indiquant que même si j'​avais un peu trop insisté sur les embryons de Haeckel, il affirme que "les dessins d'​embryons très critiqués par Haeckel sont importants en tant qu'​hypothèses phylogénétiques,​ aides à l'​enseignement et preuves de l’évolution"​. Et Majerus a publié son livre //Moths//, incluant une réfutation de plusieurs pages de ceux qui ont mal interprété son travail comme discréditant l'​hypothèse de Kettlewell relative à la prédation naturelle du changement de couleur du phalène. Majerus, citant le soutien de tous ses collègues chercheurs, a écrit: "Je crois que, sans exception, nous sommes d’avis que le cas du mélanisme chez le phalène est toujours l’un des meilleurs exemples d’évolution par sélection naturelle, en action "​(Majerus 2002, p. 252). Étrangement,​ Wells pense pouvoir citer les "​biologistes sur le terrain"​ même si leurs propos contredisent directement les arguments de Wells.
  
-Comme la première version de cette FAQ était déjà assez longue et complète, peu de nouveautés ont été ajoutées dans la révision, sauf que chaque section inclut désormais une boîte avec des liens vers les articles les plus importants sur chaque sujet. Dans plusieurs cas, les graphiques ont été améliorés. Pour améliorer la lisibilité,​ les citations de Wells ont été placées dans des cases vertes, et les citations d'​écrivains traditionnels ont été placées dans des cases orange. L'​orthographe de la forme possessive de «Wells» a été changée de «Wells» à «Wells’s». Ceci est l'​utilisation correcte selon la The Apostrophe Protection Society. Cependant, les noms propres avec trois syllabes ou plus ne reçoivent évidemment qu'un "​s",​ de sorte que "​Majerus"​ reste inchangé.+Comme la première version de cette FAQ était déjà assez longue et complète, peu de nouveautés ont été ajoutées dans la révision, sauf que chaque section inclut désormais une boîte avec des liens vers les articles les plus importants sur chaque sujet. Dans plusieurs cas, les graphiques ont été améliorés. Pour améliorer la lisibilité,​ les citations de Wells ont été placées dans des cases vertes, et les citations d'​écrivains traditionnels ont été placées dans des cases orange. L'​orthographe de la forme possessive de «Wells» a été changée de «Wells» à «Wells’s». Ceci est l'​utilisation correcte selon The Apostrophe Protection Society. Cependant, les noms propres avec trois syllabes ou plus ne reçoivent évidemment qu'un "​s",​ de sorte que "​Majerus"​ reste inchangé.
  
 ====Notes==== ====Notes====
TinyURL: http://tinyurl.com/qvooj5l
  • Dernière modification: 2019/11/24 14:48
  • par admin